Les voiles: comprendre, régler, optimiser

Bertrand Chéret, Les voiles: comprendre, régler, optimiser, éditions F.F.V/Chiron, collection “Biblio Voile”, 1997.

Par Claude Obadia. Paru dans Fêtes et voiles, lettre mensuelle du Groupe Croisières Interclubs

Comment résister au plaisir d’aborder le secret du réglage des voiles, secret ici bien peu alchimique tant il touche aux lois de la physique et reste donc, avant tout, affaire de technique, sinon en convoquant la littérature et ses éclats de vérité, rares selon les uns, par trop sporadiques pour les autres? Écoutons…”Or donc, si je comprends bien, vous faites et vous savez pourquoi vous faites, mais vous ne savez pas pourquoi vous savez que vous savez que vous faites”(Umberto Eco, Le Nom de la Rose). Comment mieux dire l’expérience que tout un chacun pourvu qu’il navigue, disons… éveillé, a forcément déjà faite. Expérience de l’effondrement de telle ou telle certitude touchant la pertinence de tel ou tel réglage. Car nous le savons bien, de l’étai au pataras en passant par les haubans auxquels le marin a pour mission de sans cesse redonner vie (on dit qu’ils “dorment”) pour avancer plus vite, les voiles sont des moteurs qui réclament un carburant, ou plutôt un mélange de vent et de science, particulièrement subtil et qui réclame autant de patience que de d’expérience et de savoir. Bref, si la prudence s’impose d’abord aux abords de la côte et à l’approche de son balisage, elle semble ici tout aussi nécessaire.

Et c’est bien à l’École de la prudence, c’est-à-dire de la réflexion, de l’objectivité et du pragmatisme puisque telle est la définition que nous en avons hérités de la Grèce classique, que nous exhorte Bertrand Chéret, Professeur au CEEA d’architecture navale de Nantes, champion de France à plus de trente reprises, sixième aux J.O de Mexico en Flying Dutchmann et consultant/entraîneur du Défi Français pour la Coupe de l’América en 1992 et 1995.C’est avec patience que Bertand Chéret nous livre ici les connaissances fondamentales pouvant être utilisées par tous les pratiquants, du débutant au plus chevronné.

Cet ouvrage imposant (il fait plus de 500 pages) et très dense, qui fait référence chez les voileux, nous permet d’abord de comprendre la mécanique des fluides, les lois de l’aérodynamique, de l’hydrodynamique et les particularités de la fabrication des voiles, des différents critères qui déterminent, en course comme en croisière, leur choix et leur utilisation.

Il nous permet aussi, par conséquent, de régler le mieux possible les voiles, d’améliorer les performances de nos bateaux mais aussi d’assurer une meilleure sécurité à bord ainsi qu’une plus grande longévité du grééement et des voiles elles-mêmes. Mais comme nous le disions, si cet ouvrage facilite l’apprentissage des fondamentaux, il n’en est pas moins pour autant très savant, très technique, et ce en exposant des connaissances très approfondies et qui se nourrissent, dans ce livre devenu une référence en la matière, une pratique tout aussi sérieuse de la voile sportive. À lire donc dans le calme d’un mouillage, par jour de grand vent ou au coin de la cheminée que nous rallumerons dans très très longtemps!!

2 réflexions au sujet de « Les voiles: comprendre, régler, optimiser »

  1. Sauriez-vous où l’on peut trouver ce livre d’occasion ; il n’est plus disponible en librairie.
    Merci. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *